« Seigneur, vers qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle » Jn 6, 68



ABONNEZ-VOUS !
Saisissez votre courriel
(Gratuit)


Confirmez votre courriel

















 

Le mercredi de la 3e semaine de Pâques
Commentaire du jour
Saint Jean XXIII (1881-1963), pape
OR 20/09/59

« Celui qui vient à moi n'aura plus jamais faim »

    Le problème économique est l'inconnu terrible de notre époque tourmentée. Le problème du pain quotidien, du bien-être, c'est l'incertitude angoissante qui nous opprime au milieu des foules agitées et insatisfaites, et parfois, hélas, affamées. C'est pour nous un devoir d'unir nos efforts, de faire les sacrifices nécessaires selon la doctrine catholique issue de l'Evangile et les instructions claires et solennelles de l'Église, pour contribuer à la recherche d'une solution équitable pour tous. Mais c'est en vain que nous nous efforcerons de remplir les estomacs de pain et de satisfaire les autres désirs parfois effrénés, si l'on ne parvient pas à nourrir les âmes du pain de vie, vrai, substantiel, divin ; à les nourrir de ce Christ dont elles ont faim et grâce auquel, seulement, on pourra reprendre le chemin « jusqu'à la montagne du Seigneur » (1R 19,8).

    C'est en vain que nous demanderons aux économistes et aux législateurs de nouvelles formes de vie sociale si l'on soustrait aux yeux du peuple le doux et maternel sourire de Marie dont les bras sont ouverts pour accueillir tous ses fils. Sur son sein, l'orgueil s'abaisse, les cÅ“urs s'apaisent dans la sainte poésie de la paix chrétienne et de l'amour. Conjuguons nos efforts afin que l'on ne sépare jamais du cÅ“ur de l'homme ce que Dieu, dans la doctrine catholique et dans l'histoire du monde, a si merveilleusement uni : l'eucharistie et la Vierge.



 
©Evangelizo.org 2001-2018